In Memoriam.ca - Always in our hearts

  • Chantal Schwanen a allumé un lampion le 05/26/2019:
    "Ce lampion que j'allume , maman, symbolise ta vie qui continue de vivre dans mes veines."

Hommages et condoléances

Rédiger un hommage ou offrir vos condoléances

  • Hommage d'Érik (partie 1)

    ChantalChantal SchwanenSchwanen


    "Bonjour à tous, Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis le petit fils de Yolande, ou Yoli pour les intimes. Vous êtes venus aujourd'hui pour rendre hommage à ma grand-mère et je vous remercie au nom de toute la famille. Je tiens à partager ces quelques lignes avec vous aujourd'hui."

  • Hommage d'Érik (partie 2)

    ChantalChantal SchwanenSchwanen


    "Bien que ma grand-mère n'habitait pas près de chez nous, elle a su rassembler enfants et petits-enfants. Rappelez-vous les soupers de Noël et de la veille du jour de l'an. Toujours beaucoup d'action dans les cuisines et à table pour faire réchauffer de bonnes frites belges et les délicieux carrés parmesan. Et lorsque le tout était prêt, elle désignait un chanceux ou une chanceuse pur sonner la fameuse cloche qui annonçait que tout était prêt. Il y avait tellement de travail derrière tout cela, à chaque année! Merci grand-maman! "

  • Hommage d'Érik (partie 3)

    ChantalChantal SchwanenSchwanen


    "Pour elle, c'était la routine puisque pendant plusieurs années elle a accueilli chez elle des religieux et des religieuses de divers pays qui venaient en retraite et elle s'occupait de tout; accueil, nourriture et chambres. Elle avait même renommé sa maison le Mas Emmanuel. Décidemment, elle n'arrêtait jamais!"

  • Hommage d'Érik (partie 4)

    Chantal Schwanen


    "Plus jeune, j'ai eu la chance de rencontrer ces religieux quand j'ai travaillé chez elle quelques semaines durant quelques étés. J'échangeais avec eux lors des diners et des soupers; c'était plutôt spécial comme expérience! C'est à ce moment que j'ai compris les valeurs du travail; peinture, nettoyage de toiles d'araignées sur les bacons, gazon qui prenait 5 heures à tondre, dépoussiérage des livres dans les bibliothèques et j'en passe. Qu'est-ce qu'un ne ferait pas pour 4$/heure à 13-14 ans ! Pendant mes pauses, j'écoutais soit Apollo 13 ou rock'n none, en VHS bien sûr, j'ai dû voir ces films 50 fois! Elle trouvait ça drôle que j'écoute toujours ces deux mêmes films."

  • Hommage d'Érik (partie 5)

    ChantalChantal SchwanenSchwanen


    "Je reviens maintenant dans les dernières années. Les petits-enfants rendus grands et ayant chacun leur famille et leurs vies respectives, nous nous sommes un peu moins vus. Puis il y a eu l'inondation de sa maison qui l'a amenée à Montréal, on pensait se voir plus, mais non. Puis la maladie...c'est incroyable ce qu'un changement d'environnement peut avoir comme effet su notre santé. "

  • Hommage d'Érik (partie 6)

    ChantalChantal SchwanenSchwanen


    "Imaginez-vous vivre pendant plus de 30 ans sur un immense terrain au bord de l'eau puis se retrouver à Montréal du jour au lendemain. `` Tout le monde est vieux ici`` disait-elle de sa résidence. Sur cette note d'humour, je te remercie grand-maman de m'avoir apporté autant! Je t'aime."

  • Hommage de Chantal (partie 1)

    Chantal Schwanen


    "Bonjour et merci d'être ici aujourd'hui pour rendre hommage à la vie de Yoli. Dès les premiers signes annonciateurs du départ éminent de maman, il m'a semblé évident que cette journée d'adieux devrait être à son image, simple, gaie, profonde, fleurie, naturelle et surtout, surtout, pleine de vie; à l'image des petits schtroumpfs que maman aimait tant d'ailleurs. "

  • Hommage de Chantal (partie 2)

    Chantal Schwanen


    "Dès son plus jeune âge, cette joie de vivre et cette résilience, toujours empreinte d'une intériorité hors du commun, bien qu'innées chez maman, ont pourtant souvent été mises à l'épreuve. Enfant d'un père immigrant hongrois tombé amoureux d'une jolie blonde belge, elle a, très jeune, connu la guerre et dû prendre, en temps que file ainée, de grandes responsabilités pour son âge."

  • Hommage de Chantal (partie 3)

    Chantal Schwanen


    "Rassurer sa mère et ses petites sœurs lors des bombardements était chose courante, courir et se cacher dans les caves lors des alertes à la bombe était aussi tout un défi pour elle qui souffrait d'un handicap à la jambe. Malgré les railleries des camarades et de nombreuses opérations, elle demeurerait première de classe et motivée à toujours parfaire ses connaissances. Curieuse, réflexive et analytique de nature, elle complétera d'ailleurs plus tard une maîtrise en théologie."

  • Hommage de Chantal (partie 4)

    Chantal Schwanen


    "C'est suite à un accident de train, lors duquel son père fut projeté hors du wagon et blessé à la tête que la petite famille s'est retrouvée devant un choix difficile; quitter la Belgique pour venir s'établir au Canada! Voilà donc maman, immigrante à son tour, sur un bateau qui l'a tant rendue malade qu'elle nous en a parlé pendant plus de 50 ans!! Après quelques semaines d'instabilité à New York, c'est avec Brio que Yoli s'adaptera à son nouvel environnement et se fera facilement des amis avec qui d'ailleurs parait il, elle rigolait en classe...parfois trop!"

  • Hommage de Chantal (partie 5)

    Chantal Schwanen


    "Maman adorait rigoler et la subtilité des situations burlesques de certains films la charmait à tous coups. Adolescente, puis jeune adulte, maman complétât son diplôme d'enseignante à l'école `Normale`` de Montréal. Entre temps, à deux reprises, Yoli retourna en Belgique pour y retrouver son beau Paul qui deviendra son mari dès la fin de son service militaire en 1958. J'ai eu la certitude que vous vous êtes beaucoup aimés! Trois beaux enfants plus tard, maman qui avait dû abandonner l'enseignement à cause de règles de l'époque pour les femmes mariées, entrepris dans les années 70 son cours d'infirmière, tout en prenant soins de nous et de son beau-père qui vivait alors à la maison. Elle était alors au CÉGEP en même temps que ses deux fils et trouvait ça bien drôle! Elle pratiqua ce métier parallèlement à son engagement de 30 ans dans sa maison chérie; le Mas Emmanuel à Drummondville qu'elle a co fondé en 1988 avec le Père Roger Paquet. Cursilliste engagée, maman avait pour objectif d'offrir un lieu de repos et de recueillement en pleine nature dans un endroit laïc, aux gens des communautés religieuses et à d'autres laïcs chrétiens en quête d'un endroit calme, chaleureux et ressourçant. En plus de cheminer et de témoigner de sa foi autour d'elle, maman, très minutieuse, pendant plus de 25 ans, en compagnie de son grand ami Roger, a mis la main à la pâte pour rénover, cuisiner, construire, décorer, peinturer, jardiner, développer des projets tant pastoraux que sportifs ou artisanaux pour que ses pensionnaires, comme elle les appelaient, se sentent bien au Mas et puissent s'y reposer. Chez maman on trouvait assurément la paix, la joie, l'attention, le repos et de la très bonne nourriture bien riche à la belge!"

  • Hommage de Chantal (partie 6)

    Chantal Schwanen


    "Malgré toutes ces obligations, maman n'oubliait jamais sa famille et surtout ses chers petits-enfants. Pleine d'attentions plus délicates les unes que les autres, elle ne manquait jamais une occasion de nous envoyer une jolie carte avec un très long et touchant mot, souvent teinté d'une petite touche d'humour. Maman, grand-maman nous gâtait et cherchait à nous plaire; maman nous aimait. Toujours présente lors des événements marquants de nos vies, elle tenait à nous recevoir régulièrement dans sa belle grande maison de campagne. Jeux, cadeaux, bons vins, bonnes bouffes et assurément ses fameuses frites belges nous attendaient. Quelques sports d'hiver, le père Noel, le vrai, les rires et es partages nous laisseront de magnifiques souvenirs des jours de l'an passés à St-Nicéphore!"

  • Hommage de Chantal (partie 7)

    Chantal Schwanen


    "Yoli avait aussi un monde intérieur et une vie mystique très profonde et bien à elle. elle ne manquait jamais de s'adresser à Dieu chaque fois qu'il lui était possible de le faire. Sa vie spirituelle se doit d'être soulignée car elle a occupé une place très importante dans son existence. Saviez-vous que dans sa chambre, elle appelait son temple le petit coin de prière qu'elle s'était fait bien humblement!? Parfois je lui demandais si elle ne s'ennuyait pas ainsi dans une certaine solitude et elle me rassurait en ma disant que si elle le pouvait elle aurait aimé davantage de solitude pour réfléchir. Maman était en quelques sortes un mixte entre une religieuse, une mère et une aubergiste. Quel personnage tout de même! Toujours en quête de mieux comprendre les aléas de son enfance et de sa vie en général qu'elle souhaitait sans cesse voir s'améliorer, elle a entrepris un long cheminement dans les années 2000 qui l'ont menée à la publication d'un livre en 2007: pèlerinage au cœur du désert, avec le nom de plume la nomade, Renée. Son livre est aux archives des bibliothèques nationales du Québec et du Canada. "

  • Hommage de Chantal (partie 8)

    Chantal Schwanen


    "Ce livre l'a ensuite menée à approfondir le sentiment de culpabilité des survivants de la Shoah dans le cadre d'une maîtrise en théologie qu'elle complétera à l'âge de 73 ans! Bravo maman, Bravo!"

  • Hommage de Chantal (partie 9)

    Chantal Schwanen


    "Le plus bel exemple que tu nous laisses maman, c'est ton immense résilience et ton infinie bonté. Jamais je ne t'ai connu d'ennemis ni ne t'ai entendue médire sur les autres et ce, malgré que la vie t'ai servi son lot de joies mais aussi de grandes tristesses, tu étais toujours au rendez-vous pour les tiens, tes amis, tes voisins, ta famille, chapeau maman! Une maman extraordinaire; voilà ce que tu étais. Mes souvenirs sont infinis; nos Noel d'enfants où tout était magique, tu avais même fait venir Saint Nicholas à la maison! Nos soirées d'Halloween où tu nous accompagnais infatigable, tes visites à mes professeurs et tes longues recommandations qui s'ensuivaient, tes pitreries parfois pour nous faire rire. Ta gentillesse et ta chaleur lorsque je passais des heures sur la banquette arrière de la voiture , parcourant les routes d'Europe lors des visites familiales. Nos sorties à la Ronde; on prenait l'autobus à partir de Pierrefonds, c'était toute une épopée tout de même! Tu jouais des jeux et dessinais avec moi qui trouvais toujours le moyen de m'ennuyer. Tu m'as fait découvrir la lecture par le biais des malheurs de Sophie en me rappelant bien que je ne devais pas l'imiter. Maman, tu étais toujours à l'affût de ce qui pouvait nous rendre heureux, quitte à parfois être notre complice, comme dans ``l'affaire `cochons d'indes`` qui créchaient chez nous en cachette de mon père! Sur une note plus personnelle, je veux témoigner de ton amour inconditionnel à mon égard, de ton immense soutien dans toutes les étapes importantes de ma vie. Jamais maman ne m'a jugée, critiquée, repoussée ou chicanée (bien qu'elle aurait dû parfois!). Toujours disponible pour moi, toujours à l'écoute, tu as été un soutien salvateur à bien des égards et je t'en suis infiniment reconnaissante. Tu es un exemple de mère et je n'aurais souhaité meilleure grand-maman pour mes enfants. À cet égard maman, ce fût un réel et profond privilège pour moi de prendre soin de toi du mieux que j'ai pu ces deux dernières années et plus particulièrement ces 9 derniers mois si pénibles pour toi. Nos déboires entre hôpitaux, cliniques, centres de réadaptation, déménagements, entreposage, CHSLD, CLSC, transport adapté, matériel adapté, régime alimentaire, médecins, nutritionnistes, physiothérapeute et j'en passe...quel courage maman! Toujours avec le sourire!"

  • Hommage de Chantal (partie 10)

    Chantal Schwanen


    "J'ai pu te découvrir sous un autre jour, vulnérable, fragile, toute petite, aux portes de ta vie. J'ai pu te protéger, te soigner, te cajoler, te laver, te nourrir, t'habiller; comme on t'avait mise chic pour ton dernier Noel! Nous avons ri, pleuré, capoté, tombées ensemble. Parfois on était découragées mais jamais on a lâché! Ensemble! Ta force, ta résilience, ta bonne humeur et ta bonté ont été contagieuses maman mais tu étais devenue comme un petit enfant; mon petit enfant...La seule chose qui me console depuis ton départ c'est que tu sois partie avant moi et que tu m'as donné le signal et montré le rythme de ton départ en cette dernière nuit passée avec toi à l'hôpital. Je savais maman que nous étions connectées et même si tu ne parlais plus, tu m'as serré la main très très fort quelques heures avant de t'envoler entourée par nous et dans mes bras, au son de l'Ave Maria, comme un ange, tout doucement. J'aurais tant aimé pouvoir faire plus, pouvoir te sauver. Il y avait tant d'espoir dans ton regard. "

  • Hommage de Chantal (partie 11)

    Chantal Schwanen


    "Afin de démontrer ta grande résilience et ta bonne humeur des derniers mois malgré tout ce qui t'est tombé sur la tête depuis l'inondation de ta maison à l'hiver 2018, j'ai préparé un petit montage vidéo sur la chanson ficelles dédiée aux personnes souffrant d'Alzheimer de Ingrid St-Pierre. Bien que tu ne souffrais pas de cette maladie, l'ammoniac sécrété par ton système hépatique empoisonnait les cellules de ton cerveau ce qui amenait parfois certains troubles cognitifs ponctuels mais similaires donnant parfois place à des situations cocasses malgré tout!"

  • Hommage de Chantal (partie 12)

    Chantal Schwanen


    "Je te fais la promesse, maman, de nouer des ficelles à tes souvenirs qui s'étiolent et d'en faire des cerfs-volants. Je t'aime "

  • Montage photo ficelles

    Chantal Schwanen


    "Vous pourrez voir le montage photo ficelles sur le site Facebook commémoratif de Yolande Holzl."